Tout savoir sur… les acteurs et les dispositifs de soutien aux entreprises

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A l’heure où il s’agit de redonner aux entreprises les moyens d’investir et de recruter, l’Ordre des Experts Comptables a organisé le 24 septembre 2014 un débat animé par Christophe PRIEM, Président de l’Ordre des Experts Comptables de la région, Fabrice BROCHARD, Président de la Chambre départementale des Experts Comptables et Pascal GAULTIER, Directeur et Journaliste de PLUS FM, sur le thème :


TOUT SAVOIR SUR …
LES ACTEURS ET LES DISPOSITIFS DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES

sous la présidence de Christophe PRIEM, Président de l’Ordre des Experts Comptables et en présence des intervenants : Direction départementale des Finances Publiques, BPI France, Chambre de Commerce et d’Industrie de Loir et Cher, Chambre des Métiers de Loir et Cher, Unité territoriale de la Direccte Centre, URSSAF CENTRE, Initiative Loir et Cher et Réseau Entreprendre Val de Loire.

Elle avait pour objectif de présenter aux entreprises de la région les dispositifs d’aides les plus récentes et les « aides phares » : contrat de génération, contrat d’avenir, les différents crédits d’impôts dont le CICE,…

Il y avait au programme : l’innovation, l’export, l’accompagnement au développement des entreprises, la prévention et l’accompagnement social.

Environ 110 personnes étaient présentes à cette table ronde qui s’est terminée autour d’un cocktail.

Publicités

Tout savoir sur les acteurs et les dispositifs de soutien aux entreprises

A l’heure où il s’agit de redonner aux entreprises les moyens d’investir et de recruter, l’Ordre des Experts Comptables a organisé le 09 octobre 2013 une table-ronde, animée par Stéphane DE LAAGE, Journaliste économique, sur le thème :

TOUT SAVOIR SUR …
LES ACTEURS ET LES DISPOSITIFS DE SOUTIEN AUX ENTREPRISES

sous la présidence de Chrsitophe PRIEM, Président de l’Ordre des Experts Comptables et en présence de Monsieur Pierre-Etienne BISCH, Préfet de Région, Préfet du Loiret.

Elle était Elle avait pour objectif de présenter aux entreprises de la région les dispositifs d’aides les plus récentes et les aides « phares » : contrat de génération, contrat d’avenir, les différents crédits d’impôts dont le CICE,…

Il y avait au programme : l’innovation, l’export, l’accompagnement au developpement des entreprises, la prévention et l’accompagnement social.

Environ 160 personnes étaient présentes à cette table ronde qui s’est terminée autour d’un cocktail.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon expert-comptable, je peux compter sur lui !

La nouvelle campagne de communication de la profession est officiellement lancée ! 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En savoir plus sur la nouvelle campagne de communication et recevoir les affiches

Quelles tendances pour l’export régional ?

Qui sont nos exportateurs ?

Plus de 2 200 exportateurs en région Centre

 

Répartition départementale des exportateurs recensés
Cher 16%
Eure-et-Loir 17%
Indre 7%
Indre-et-Loire 18%
Loir-et-Cher 13%
Loiret 29%

Plus d’un exportateur sur deux est issu de l’industrie. Ces établissements industriels réalisent près de 83 % du chiffre d’affaires export régional.

L’agro alimentaire est le 2e plus important contributeur au chiffre d’affaires export régional.

La filière « environnement » compte encore peu d’entreprises mais génère déjà des ventes significatives à l’étranger.

Les clients des exportateurs du Centre travaillent principalement dans l’industrie (automobile, mécanique, plasturgie).

Destination Export

L’Union Européenne est une cible plus que jamais privilégiée pour la vente des produits régionaux. 90% des exportateurs du Centre vendent leurs produits en Union Européenne. Plus de 69 % du chiffre d’affaires export régional est réalisé dans cette zone. Les principaux pays clients sont la Belgique (65,1%), suivie de l’Allemagne (52,4%) et l’Espagne (46%).

Les Etats-Unis (7e destination) sont le 1er pays non-européen parmis les principaux clients.

Bien que secoués par la crise financière, l’Allemagne, la Russie et les Etats-Unis sont les 3 destinations privilégiés par les exportateurs régionaux pour leurs projets d’exports.

Les pays nordique ont la cote, le pourcentage d’exportateurs souhaitant s’y rendre a augmenté de 13 points entre 20008 et 2009. 

A contrario, les pays du Maghreb génèrent moins de projets.

Besoins des exportateurs et difficultés recensées

Pour près d’une entreprise sur deux, la principale difficulté rencontrée à l’international réside dans l’identification de prospects et l’accès aux appels d’offres à l’étranger.

Des exportateurs en demande d’information

L’information sur les aides financières disponibles est le principal besoin exprimé par les exportateurs enquêtés (41%). La demande en information porte également sur la réglementation et les formalités, ainsi que sur les salons et marchés en lien direct avec l’activité de l’entreprise.

Extrait de l’Observatoire CCI CI des entreprises à l’International n°4 – Données CRCI Centre

V.I.E : trois lettres pour doper sa stratégie à l’export

 

 

 

Pour développer un marché à l’export, de manière réactive, et sans grever la trésorerie de son entreprise, le volontariat international en entreprise (V.I.E) séduit de plus en plus de PME. Géré par UBIFRANCE. Mis en oeuvre par le réseau des CCI, le dispositif a été créé il y a tout juste 10 ans.

Confier à un jeune de 18 à 28 ans, une mission à l’étranger de six mois à deux ans, afin de développer son entreprise à l’export : c’est ce qui permet, en substance, le Volontariat International en Entreprise (V.I.E). Un mode de recrutement alternatif, flexible, peu onéreux (coût fixé selon le pays d’affectation, environ 2 000 euros mensuels, exonérés de charges patronales), et qui fait partie de l’arsenal mis à la disposition des entreprises primo-exportatrices comme des plus confirmées depuis mars 2000, et ce, quels que soient leur taille et leur secteur d’activité.
La procédure reste simple : une fois le profil type du V.I.E établi et le candidat potentiel identifié, six à huit semaines suffisent pour qu’il soit opérationnel. L’étape de définition des besoins, cruciale, doit être le plus en adéquation possible avec la stratégie à l’export de l’entreprise. Une mission de conseil qui incombe au réseau des CCI en liaison avec UBIFRANCE.

Loiret Eco n° 31 – Mai 2010
Rédactrice en chef : Gaëlle Lepetit