Pratiques managériales des PME dans le secteur de l’expertise comptable

Dans le cadre d’un projet de recherche appliquée en lien avec l’O-PME, les étudiants de master 2 Comptabilité Contrôle Audit de l’IAE d’Orléans ont pour objectif d’analyser les pratiques managériales des PME dans le secteur de l’expertise comptable sur la base d’un questionnaire en ligne.

Merci de prendre quelques minutes de votre temps pour y répondre.

Comment détecter un potentiel de Crédit d’Impôt Recherche chez son client ?

C’est en présence d’une dizaine de membres que le CJEC Centre a tenu sa première réunion d’informations de l’année sur le thème du Crédit d’impôt recherche (CIR) le jeudi 17 février dernier. 
Cette réunion, animée par le cabinet spécialisé Subventium, fut l’occasion de revenir sur les critères d’éligibilité au CIR, les modifications apportées par la dernière loi de finance et surtout d’échanger sur quelques astuces permettant de détecter un potentiel chez son client.

L’immobilier sera au menu du prochain rendez-vous du CJEC Centre avec une réunion en cours de préparation avec Hornad Patrimoine.

Les Experts Comptables expriment leur ressenti sur la crise

« Situation économique des entreprises sur les 30 derniers jours »
69 personnes sondées, soit près de 22% des Experts Comptables de la Région et 6 900 TPE/PME au 16 février 2011

  Stable Dégradé Progressé
Evolution des résultats des entreprises 69 % 15 % 14 %
  Oui Non Sans avis
Utilisation des outils de prévention des difficultés en relation avec le tribunal de Commerce 25 % 75 % NA
Perception des effets d’une relance économique des chefs d’entreprises 32% 57 % 11 %
Amélioration de la gestion des entreprises par la mise en place d’outils pour faire face à la crise 49 % 32 % 19 %

Remarques
Les résultats des entreprises continuent de se stabiliser (67% contre 64% le mois précédent) et semblent s’améliorer (14% contre 4% le mois précédent). Les effets d’une relance économique sont de plus en plus perçus (32% contre 20% en janvier).
Les outils de prévention des difficultés en relation avec le Tribunal de Commerce sont toujours utilisés.
Les efforts sur la mise en place d’outils de gestion par les entreprises se poursuivent.

Nouveaux droits des entreprises en matière de financement : accompagnement des Experts Comptables

Au regard des nouveaux droits des entreprises en matière de financement, nous souhaiterions attirer votre attention sur la loi du 19 octobre 2009 dite Loi Brunel, « tendant à favoriser l’accès au crédit des petites et moyennes entreprises et à améliorer le fonctionnement des marchés financiers ». L’article 2 de cette loi permet aux entreprises, sur simple demande écrite, d’obtenir de leurs agences bancaires la note  les concernant qui déterminera leur capacité de financement.

Plusieurs raisons militent pour que les entreprises accompagnées de leurs Experts Comptables fassent cette demande :

1. Dès lors que la note est favorable, le droit à l’accès au financement est simple

2. Si la note est un peu juste, l’Expert Comptable pourra accompagner l’entreprise dans le cadre d’un rendez-vous avec la banque pour essayer d’obtenir une amélioration de cette note.

3. Enfin s’il s’avère qu’il n’est pas possible d’améliorer la note ou si la cotation n’est pas éligible, l’Expert Comptable pourra apporter des solutions alternatives de financement, telles que les aides publiques  avec les moteurs de recherche en ligne, les renforcements de fonds propres notamment avec les lois TEPA ou DUTREIL, que ce soient des investissements directs (plate-forme OSEO/CSOEC que nous avons créée www.capital-pme.oseo.fr ) ou indirects (holdings) ou les fonds (plus de 500 fonds actuellement qui devront impérativement avant le 31 décembre 2011 avoir investi dans les PME, les fonds déjà collectés.

Lire le dossier « Le financement : levier de performance des entreprises »

Tournoi de gestion : 17 mars 2011 à Bourges

L’Ordre des Experts Comptables de la région organise en partenariat avec l’IUT de Bourges, son 6ème tournoi de gestion, le 17 mars prochain à l’IUT de Bourges.

Les différentes équipes du jeu (IUT de Bourges, IUT d’Orléans, IAE de Tours, IAE d’Orléans, Lycée Benjamin Franklin d’Orléans, Lycée Sainte Marie-Sainte Dominique de Bourges, Lycée Jacques Coeur, Lycée Dessaignes de Blois et le Lycée Rémi Belleau de Nogent le Rotrou ) géreront, pendant une journée, une entreprise virtuelle évoluant dans un environnement concurrentiel.
Les participants joueront le rôle des chefs d’entreprises et prendront les décisions stratégiques et opérationnelles afin d’assurer le développement de leur société. Ainsi, certains de ces responsables pourront saisir de nouvelles opportunités commerciales, gérer des mouvements sociaux, faire face à des sinistres.

Venez soutenir les étudiants à l’occasion de la remise des récompenses, le 17 mars 2011 à 18h00 à l’IUT de Bourges.

 

Légère augmentation de la production industrielle et progression sensible dans les services marchands…

L’activité a sensiblement progressé cette évolution a concerné presque tous les secteurs étudiésen particulier l’hébergement et la restauration, le nettoyage, l’architecture, l’ingiénerie ainsi que le contrôle technique. Le niveau d’ensemble est supérieur à celui de janvier 2010. Les effectifs ont été quelque peu renforcés. Les prix n’ont pas connu d’évolution significative. Un nouvel accroissement du volume des affaires qui s’accompagnerait d’une augmentation des effectifs est attendu au cours de la prochaine période.

Lire la suite sur le site internet de la Banque de France

Faites le point sur la réforme des retraites

Être retraité et actif à la fois. Rien de plus simple depuis que la loi de financement de la sécurité sociale pour 2008 a assoupli les conditions pour pouvoir cumuler d’un côté sa pension de vieillesse et de l’autre un salaire. Le législateur a levé toutes les entraves qui compliquaient le cumul emploi-retraite. Avant 2009, des conditions drastiques étaient imposées pour pouvoir cumuler un emploi et une retraite pleine: attendre 6 mois avant de reprendre une activité chez son dernier employeur, ne pas gagner plus (salaire et pension réunis) que 160 % du Smic. Ces deux contraintes ont fortement limité l’intérêt du cumul emploi-retraite. Depuis 2009, elles ont disparu de sorte qu’il redevient intéressant pour les jeunes retraités de reprendre une activité. Et selon une étude de la Caisse nationale d’assurance vieillesse, cela produit des effets : le taux de recours au dispositif de cumul emploi-retraite est en très légère progression depuis 2009. Sur la période 2005-2009, 6,7 % des retraités ont perçu un salaire contre 6,1 % sur la période 2005-2008, révèle l’étude.

Lire la Lettre Info’Experts Gan Assurances-Mars 2011