Partenariat stratégique entre le Conseil Supérieur et la Banque de France

 

Par la convention signée le 17 décembre 2009 entre Yves Nachbaur, Directeur des entreprises de la Banque de France et Joseph Zorgniotti, Président du Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables, les deux institutions affirment durablement leur volonté de partager leur expertise dans le double objectif de développer la dématérialisation et de contribuer à une meilleure connaissance du tissu économique français.

 En région Centre, cette convention sera déclinée très concrètement dès cette année dans son premier volet qui concerne la dématérialisation de la transmission des liasses fiscales et des documents comptables des entreprises : à partir de la présente campagne, les cabinets auront la possibilité de transmettre les liasses fiscales à la Banque de France via jedeclare.com.

Le 17 mai 2010, une réunion d’information et d’échanges sur ce sujet sera organisée à l’attention des Experts Comptables dans le département du Loiret.

D’ici là, toute information  pourra être obtenue auprès de :

–  Philippe GUISLIN, Directeur régional (philippe.guislin@banque-france.fr)

–  Jean-Christophe EHRHARDT, Adjoint du directeur régional (jean-christophe.ehrhardt@banque-france.fr)

–  David GUIN, Responsable du service banques et entreprises (david.guin@banque-france.fr)

Liens utiles pour en savoir davantage :

–          www.banque-france.fr et www.experts-comptables.fr

 –          www.bilandirect-fiben.fr et www.jedeclare.info

AGEFOS PME CENTRE, Partenaire de l’Ordre des Experts Comptables, communique les résultats de son baromètre

PERSPECTIVES 2010

La formation est un effet de levier pertinent pour les TPE-PME en période de crise économique

 

Morceaux choisis…

Les TPE-PME accentuent leurs efforts de communication sur les dispositifs de formation. Cette année, Perspectives s’est intéressé aux dispositifs qui sont à l’initiative des salariés.

Plus de 61 % des entreprises communiquent sur le DIF et cette proportion est de 90 % dans les plus de 50 salariés.

La VAE fait l’objet d’une attention particulière et l’effort pour faire connaître ce dispositif progresse de 7 points en an et c’est près de 40% des entreprises qui déclarent avoir mis à disposition de l’information à leurs salariés sur ce dispositif.

Avec le ralentissement de l’activité, les entreprises misent sur leurs compétences.

C’est plus de 77 % des entreprises qui déclarent aujourd’hui disposer des compétences nécessaires à leur activité soit une croissance de 9 points par rapport à l’année précédente.

Elles ne sont ainsi que 20 % contre plus d’un tiers dans la précédente enquête, à déclarer un besoin en nouvelles compétences.

Cependant, l’évolution des métiers constitue toujours le premier item conduisant à réfléchir sur la formation des salariés et dans un contexte conjoncturel difficile, l’évolution du marché en particulier pour le secteur industriel (37%) et l‘organisation du travail (21%) sont des facteurs en hausse.