Salon du Conseil : pleine réussite pour la 2ème année !

L’Ordre des Experts Comptables de la région d’Orléans a organisé son 2ème Salon régional du Conseil, le Mardi 24 juin 2014à la Chambre de Commerce et d’industrie, à Chartres, sur « La valorisation du capital humain ».Christophe Priem, président régional de l’Ordre des Experts Comptables, a présenté ce deuxième salon organisé par la profession en direction des dirigeants d’entreprises.
La journée a été ponctuée d’échanges et de conférences sous forme :
• d’ateliers-partenaires d’une durée de « 30 minutes pour convaincre ». Les visiteurs ont pu échanger avec les intervenants, partenaires stratégiques de l’entreprise ;
• de trois ateliers-conférences de deux heures sur la fiscalité-gestion de patrimoine, le social et le management :
1 • Donation et succession : organiser, optimiser les droits, nouvelles possibilités
Tour d’horizon des solutions existantes actuellement, tant pour organiser la transmission, au plan civil, que pour optimiser son coût fiscal.
Transmission du patrimoine : donations trans-générationnelles, graduelles et résiduelles, renonciation par anticipation à l’action en réduction, droit de mutation, abattements, incitations fiscales
Transmission du patrimoine professionnel : Engagement et pacte Dutreil, donation-partage incluant un tiers (salarié),  Rescrit social

2 • Le social et le cabinet : périmètre d’activité, devoir de conseil
Les missions sociales sont des missions à risque et génèrent une partie significative des actions de mise en responsabilité des experts comptables. Il s’agit d’identifier les domaines d’activité présentant les risques les plus fréquents et les plus importants pour le professionnel, d’envisager les moyens d’action à disposition de l’expert-comptable pour prévenir ces risques.

3 Comment le management et le leadership des équipes contribue-t-il à la fidélisation des collaborateurs et au développement des cabinets ?
Comment encourager au sein des cabinets plus d’expertise, plus d’innovations, plus d’initiatives de la part des collaborateurs ?
Les enjeux étant d’identifier les opportunités, les outils et les services pouvant aider à conquérir de nouvelles missions et de nouveaux marchés ont été présentés lors de cette conférence.

 La journée s’est clôturée par une conférence « L’excellence par les valeurs : le leadership, la motivation, l’esprit d’équipe », animée par Virginie GUYOT, Leader de la Patrouille de France en 2010. Première Femme à intégrer la Patrouille de France et première femme amenée à diriger une Patrouille Nationale, Virginie Guyot est depuis affectée à l’État-Major, pour l’encadrement et la formation des jeunes officiers sous contrat (élèves pilotes), des jeunes volontaires aspirants, des officiers "rangs".
Elle a été élue "femme en or 2010" au titre de ses exploits.
Dès le début, le commandant Guyot nous met dans le bain, avec un clip video, tourné en 2010.
Il y a quelque chose d’incroyable, à observer le calme de cette jeune femme de 37 ans et la maîtrise parfaite de ces bolides du ciel, se croisant à 800 km/heures au terme de figures parfaitement préparées ! D’ailleurs, un des passages du film le plus intéressant est la séquence de préparation, orchestrée par le leader Virginie Guyot, où chacun des huit pilotes enchaîne mentalement les figures énoncées par leur commandant: « Tourner à droite : top ! cadence: top!… » en mimant les gestes de leurs évolutions les yeux fermés !

Les parallèles avec la  profession d’Expert Comptable :

La solidarité, l’esprit d’équipe  : « On remet notre vie entre les mains de nos co-équipiers, et vice-versa ». 

Leadership : Les références au leadership sont évidemment nombreuses, souvent avec des associations inattendues. 

Leadership et respect des autres : Virginie Guyot a pris le commandement de la Patrouille de France à seulement 32 ans ; le leader est souvent un des plus jeunes ; il est toujours coopté par ses camarades. Les jeunes écoutent toujours les anciens, pour l’expérience, inestimable ; les anciens écoutent les jeunes, qui ont un œil neuf…

Leadership et autorité : Bien que l’entraînement à la chasse soit particulièrement dur et éprouvant, à la Patrouille de France règne un mélange de bienveillance et d’auto-surveillance : chacun apprend de l’autre et respecte la décision. Pour que le groupe s’épanouisse, il faut une hiérarchie. Cette hiérarchie ne vient pas tant du grade que de la fonction ; et la légitimité de la fonction vient de la cooptation du groupe : à chaque sélection (arrivée dans la PAF et changement annuel de position au sein de la patrouille).

Cohésion : La qualité première de cette équipe. Ce qui fait la cohésion hors norme de cette équipe ? Un patchwork de stages de ski, de sport quotidien, de petits défis que se lance l’équipe, de traditions (le n°9 de l’équipe en est le responsable), d’entraînements intenses, ne laissant rien au hasard…

 Humilité : L’entraînement très dur décrit par Virginie Guyot laisse entendre que le degré élevé d’exigence se conjugue avec l’humilité, ce qui est plus rare dans le milieu de l’entreprise.
Exemple : «  A la Patrouille de France, on cultive le retour d’expérience, pour que les pilotes acceptent de dire et de reconnaître leurs erreurs ». A son arrivée, un nouveau pilote est systématiquement critiqué par les anciens : au départ, c’est toujours négatif : c’est dur, il doit s’y faire, mais il sait, intuitivement, que c’est le point de passage obligé pour avoir sa place au sein de l’équipe.

Leadership, respect des autres, humilité, cohésion: que rêver de mieux pour un entrepreneur ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Mesures fiscales et sociales du Pacte de responsabilité et de solidarité

logo-pacte-responsabilite-solidarite2Annoncé par le Président de la République en début d’année 2014, le « pacte de responsabilité et de solidarité » se traduit par des mesures fiscales et sociales pour les entreprises, ainsi que pour les salariés et les ménages les plus modestes. Les premières mesures du pacte, contenues dans les projets de loi de finances rectificative pour 2014 et de loi de financement de la sécurité sociale rectificative pour 2014, doivent être adoptées par le Parlement au cours de cet été.

1/ Les mesures fiscales
• Réduction exceptionnelle d’IR au titre de l’imposition des revenus de 2013 en faveur des ménages modestes : la réduction d’impôt sera calculée à partir des revenus déclarés et figurera sur l’avis d’imposition adressé en septembre 2014 aux 3,7 millions de foyers concernés.
• Allègement de la C3S : le projet de loi de financement de la sécurité sociale rectificative pour 2014 institue un abattement d’assiette de 3 250 000 € de chiffre d’affaires pour la C3S due au titre de 2015. A noter que cet abattement pourrait être renforcé en 2016, avant la suppression définitive de la C3S en 2017.
• Prorogation d’un an de la contribution exceptionnelle sur l’IS : la contribution cessera de s’appliquer au titre des exercices clos après le 30 décembre 2016.

2/ Les mesures sociales
• Nouvelle baisse du coût du travail ciblée sur les bas salaires jusqu’à 1,6 SMIC. Les taux d’allégements seront harmonisés entre les entreprises de moins de 20 et celles de plus de 20 salariés. Cette baisse permettra d’atteindre l’objectif « zéro charge URSSAF » au niveau du SMIC, au titre des salaires de janvier 2015.
• Baisse des cotisations personnelles des travailleurs indépendants et des exploitants agricoles : elles seront réduites de 3,1 points pour les cotisants dont les revenus sont inférieurs à 41 000 €, la réduction étant prolongée de façon dégressive jusqu’à environ 52 000 € .
• Allègement des cotisations salariales dès le 1er janvier 2015 pour les salariés percevant jusqu’à 1,3 SMIC. Cette mesure permettra une hausse de revenus d’environ 500 € par an au niveau du SMIC.

2ème Salon Régional du Conseil : La valorisation du capital humain

L’Ordre des Experts Comptables de la région d’Orléans organise son 2ème Salon régional du Conseil, le Mardi 24 juin 2014 à la Chambre de Commerce et d’industrie, 5 bis Avenue Marcel Proust, à Chartres, sur :

« La valorisation du capital humain »

Cette journée d’échanges se clôturera à 17h30, par une conférence de Virginie GUYOT, Leader de la Patrouille de France 2010.

« L’excellence par les valeurs : le leadership, la motivation, l’esprit d’équipe »

salonPremière Femme à intégrer la Patrouille de France et première femme amenée à diriger une Patrouille Nationale, Virginie Guyot est depuis affectée à l’État-Major, pour l’encadrement et la formation des jeunes officiers sous contrat (élèves pilotes), des jeunes volontaires aspirants, des officiers "rangs".

Elle a été élue "femme en or 2010" au titre de ses exploits.

 

Si vous souhaitez participer à cette conférence, merci de contacter l’Ordre des Experts Comptables au 02.38.24.09.24 ou par mail croec@orleans.experts-comptables.fr ou de vous inscrire via le site internet www.experts-comptables-orleanns.fr–rubrique « Evénements » ou via l’application smartphone oecorleans.

Si la CFE de 2013 due par votre entreprise est au moins égale à 3000 €, vous êtes redevable d’un acompte payable au 15 juin 2014

fiscalitéAttention appelée Les avis d’acompte et d’imposition de CFE ne sont plus envoyés par la voie postale si : – votre entreprise est soumise à l’impôt sur les sociétés, – votre entreprise, non soumise à l’impôt sur les sociétés, a réalisé un chiffre d’affaires HT excédant 80 000 € au titre de l’exercice précédent. L’avis d’acompte est consultable dans votre espace professionnel sur le site impots.gouv.fr depuis le 19 mai 2014. Si vous ne disposez pas encore d’un espace professionnel, nous vous invitons à le créer dès maintenant sur le site impots.gouv.fr. 3 clics et un code d’activation suffisent pour accéder à tous nos services en ligne disponibles : déclarer, payer, demander un remboursement de TVA, retirer une attestation fiscale, consulter son compte fiscal.

Paiement de l’acompte de CFE-IFER 2014

fiscalitéDepuis le 1er octobre 2013, le seuil de recours obligatoire à un moyen de paiement dématérialisé (télérèglement, prélèvement mensuel ou à l’échéance) a été abaissé.
Désormais, les entreprises non soumises à l’IS dont le chiffre d’affaires hors taxes réalisé au titre de l’exercice précédent excède 80 000 € ainsi que les entreprises soumises à l’IS, quel que soit le montant de leur chiffre d’affaires, doivent acquitter leur CFE-IFER par un moyen de paiement dématérialisé.
Cette obligation, entrée en vigueur à compter du paiement du solde de la CFE-IFER 2013, demeure valable pour le paiement de l’acompte de CFE-IFER 2014.
Si l’entreprise entre dans l’obligation de paiement dématérialisé, il faut, à réception de l’avis d’acompte :
-      soit adhérer au prélèvement à l’échéance, jusqu’au 31 mai 2014, directement sur le site impots.gouv.fr ou auprès du Centre Prélèvement Service (CPS) ;
-      soit adhérer au prélèvement mensuel, avant le 16 juin 2014, directement sur le site impots.gouv.fr ou auprès du CPS. Le premier prélèvement mensuel interviendra le 15 du mois suivant l’adhésion et comprendra les mensualités dues depuis janvier ;
-      soit payer par télérèglement sur le site impot.gouv.fr, avant le 16 juin 2014 minuit.
Une fiche pratique, sur la démarche de télérèglement ou d’adhésion à un contrat de prélèvement automatique, est mise en place sur le site impots.gouv.fr.

Les Experts Comptables au service des contribuables – 14, 15 et 16 mai : un succès pour la profession !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bilan de l’opération

Campagne de communication menée par le Conseil régional :

  • sur France Bleu Orléans du 09 au 15 mai : 40 messages publicitaires annonçant les consultations et les lieux de l’opération
  • participation à l’émission « Les Experts » du 13, 14 et 15 mai : réponses en direct aux questions des particuliers
  • sur France Bleu Berry du 15 au 24 mai :40  messages publicitaires annonçant les consultations et les lieux de l’opération
  • +FM (Loir et Cher) du 09 au 15 mai :   50 messages publicitaires annonçant les consultations et les lieux de l’opération ainsi que l’ émission du 12 mai
  • Insertions dans la presse écrite :
    - La République du Centre,(Loiret) + une publication le jour de l’opération
    - Publi 45
    - La Nouvelle République, (Loir et Cher)
    - Le Berry Républicain (Cher)
  • La Tribune d’Orléans
  • L’écho
  • Campagne bus Bourges, Blois et Montargis
  • Dans les mairies (Blois Mag, Bourges), partenaires de l’Ordre
  • Blog, sites

Résultats de l’opération en quelques chiffres :
- 160 consultations données contre 120 en 2013, soit + 34 %.
- 37 professionnels (avec la participation du club des Experts Comptables retraités) se sont mobilisés pour ces journées exceptionnelles !

Résultats des fiches d’appréciation :
- Les consultations ont répondu à 100% à l’ attente des particuliers
- 91 % ont été très satisfaits des réponses obtenues à leurs questions, contre 90 % en 2013
- 94 % ont été très satisfaits de l’accueil contre 84 % en 2013
- 85 % ont été très satisfaits de l’organisation contre 84 % en 2013
- 95 % des particuliers souhaitent le renouvellement de l’opération l’année prochaine.

Enfin, la majorité a eu connaissance de l’opération par la presse écrite, puis par la radio et le bouche à oreille.

Campagne déclarative 2014 – la mission CICE de Conseil Sup’ Services

ciceAfin de résoudre les problématiques rencontrées dans le cadre des déclarations de CICE et d’accompagner les professionnels dans les démarches nécessaires auprès de la DGFIP, Conseil Sup’ Services ouvre gratuitement la hotline d’Infodoc-Experts à l’ensemble de la profession.
Les services de la DGFIP ont informé le Conseil Supérieur de l’existence d’anomalies, omissions ou incohérences affectant les déclarations de CICE susceptibles de bloquer le processus de remboursement de la créance. Les points de vigilance spécifiques aux obligations déclaratives et à l’utilisation de la créance du CICE ont été ont été communiqués aux professionnels par le Conseil suéprieur le 7 mai dernier. Les services des finances publiques vont prochainement contacter les entreprises et/ou les professionnels de l’expertise comptable afin d’obtenir les précisions et les rectifications dans les déclarations comportant des inexactitudes. Afin de résoudre les problématiques rencontrées et d’accompagner les professionnels dans les démarches nécessaires auprès des services des finances publiques, la hotline d’Infodoc-experts, en contact direct avec les services de la DGFiP, est ouverte gratuitement à l’ensemble de la profession tous les jours de la semaine jusqu’au lundi 16 juin inclus. Vous pouvez contacter la hotline du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30 au N° Azur 0811 65 06 83; depuis les DOM : 01 45 50 52 97.

La journée de solidarité : règles et enjeux

journee solidariteLa journée de solidarité a pour objet de financer des actions en faveur des personnes âgées ou handicapées. Son financement repose sur une participation conjointe des employeurs (contribution de 0,3 % de la masse salariale) et des salariés (journée de travail supplémentaire de 7 heures dans l’année, réduite au prorata du temps de travail pour les salariés à temps partiel).

Comment est prise la journée ?
Ces heures de travail peuvent être effectuées :

  • un jour férié précédemment chômé dans l’entreprise autre que le 1er mai (dans les départements du Bas Rhin, du Haut Rhin et de la Moselle cette journée ne peut pas non plus être fixée ni les 25 et 26 décembre ni le vendredi saint) ;

  • Un jour de repos octroyé dans le cadre d’un accord de modulation de la durée du travail;
  • Ou toute autre modalité permettant de travailler 7 heures précédemment non travaillées (jour RTT, jour de congé payé supplémentaire conventionnel, etc.).

Elle peut également être prise de manière fractionnée en heures. En tout état de cause, elle ne peut être remplacée par un jour de congé payé collectif.

Qui décide des modalités de prise de la journée ?
Les modalités d’accomplissement de cette journée sont fixées par accord collectif d’entreprise, d’établissement ou, à défaut, de branche. En l’absence d’accord collectif, il revient à l’employeur de les définir après consultation du comité d’entreprise, ou à défaut, des délégués du personnel.

Quelle est l’incidence sur la rémunération ?
Pour les salariés mensualisés, ces heures travaillées ne donnent pas droit à une rémunération supplémentaire, dans la limite de 7 heures par an ou d’une journée de travail supplémentaire pour les salariés au forfait jours. L’employeur pourra effectuer une retenue sur salaire si le salarié refuse d’effectuer cette journée supplémentaire. Pour les salariés non mensualisés (travailleur à domicile, salarié temporaire, saisonnier ou intermittent), cette journée devra être rémunérée.

 

Toutes les réponses aux questions que vous vous posez pour votre déclaration d’impôts

bloisEcoutez le Mag de Plus FM consacré à la déclaration des impôts avec Christophe PRIEM, Président de l’Ordre des experts comptables de la région d’Orléans et Coralie COTINOT, Expert Comptable à Blois.

Comptabilités informatisées : les nouvelles règles

fiscalitéA compter du 1er janvier 2014, la présentation des documents comptables sur support dématérialisé pour tous les contribuables tenant leur comptabilité au moyen de systèmes informatisés est rendue obligatoire en cas de vérification de comptabilité.
Que faut-il faire ?
Le contribuable doit remettre à l’administration un fichier des écritures comptables (FEC) unique par exercice, sauf dans les cas particuliers de changement de logiciel comptable ou de fusion durant l’exercice.
Si le volume des données est trop important, en accord avec le vérificateur, le fichier peut être remis simultanément sur plusieurs supports (cd, clé USB).
Que doit contenir le fichier ?
Le fichier contient toutes les écritures comptables enregistrées au cours de l’exercice. Ainsi, le fichier doit comporter les écritures d’enregistrement du bilan d’ouverture, c-à-d les écritures d’« à nouveau » et les écritures d’inventaire.
Les écritures centralisées sont en principe exclues du FEC. Il en est de même des écritures de solde des comptes de charges et produits, des écritures et des données analytiques et de gestion.
La copie du FEC transmise à l’administration fiscale correspond à l’ensemble des journaux de saisie existant dans le système comptable informatisé. L’unicité du FEC repose ainsi sur la notion d’un seul et unique livre-journal informatisé par exercice.
Au sein de ce fichier, les écritures doivent être numérotées chronologiquement de manière croissante, sans rupture ni inversion dans la séquence.
Une tolérance est admise s’agissant des grandes entreprises relevant de la compétence de la DVNI (direction des vérifications nationales et internationales).
Les numéros de comptes mentionnés dans le fichier doivent répondre aux normes fixées par le plan comptable général, même si les entreprises utilisent un autre plan comptable (cas des plans de comptes des BNC et des BA).
Quand le fichier doit-il être remis ?
Les copies des FEC doivent être remises au plus tard lors de la première intervention sur place, ou lors de la seconde intervention sur place s’agissant des contrôles engagés au cours de l’année 2014.
Le descriptif détaillé qui accompagne le FEC peut être remis sous forme dématérialisée ou papier.
Le délai de trois mois du contrôle sur place ne commence à courir que lorsque l’ensemble des fichiers des écritures comptables relatifs aux exercices vérifiés a été remis et est conforme.
Qui est concerné ?
Les contribuables imposés selon un régime réel à l’impôt sur les sociétés ou à l’impôt sur le revenu dans la catégorie des BIC, des BNC et des BA.
Quelle est la date d’entrée en vigueur ?
Avis de vérification adressé à compter du 1er janvier 2014.
Le respect du nouveau format standard défini par l’arrêté du 29 juillet 2013 est obligatoire pour les contrôles des exercices clos à compter du 1er janvier 2013.

Pour en savoir plus, consultez un Expert Comptable
www.experts-comptables-orleans.fr
croecorleans.wordpress.com

 

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 376 autres abonnés