L’intéressement comme mode de management

Le comité social a organisé aujourd’hui une journée sur « l’intéressement ».

La matinée a été consacrée à « la mise en place de l’intéressement », animée par Sabrina ORJUBIN d’ INFODOC EXPERTS et l’après-midi à « l’intéressement comme mode de management des performances », animée par Patrick CRATER, du CIC Banque CIO BRO.

La quinzaine de participants a pu échanger sur les différents points abordés :

Mise en place de l’intéressement

L’employeur a la possibilité d’associer les salariés aux résultats de son entreprise notamment par la mise en place d’un accord d’intéressement.
Les exonérations sociales attachées à l’intéressement, tant pour les entreprises que pour les salariés sont subordonnées à la conformité de l’accord aux textes législatifs et règlementaires et en particulier à la règle de non substitution de l’intéressement au salaire.

Les employeurs doivent également se montrer vigilants lors de la détermination des modalités de calcul et des modalités de répartition et ce, pour faire de l’intéressement un véritable outil de motivation des collaborateurs sans compromettre la pérennité de l’entreprise.

La conférence a été l’occasion de traiter du cadre juridique de l’intéressement (modalités de conclusion, clauses obligatoires, règles encadrant le calcul et la répartition, régime social et fiscal) et d’identifier les risques de redressement par les URSSAF.

L’intéressement comme mode de management des performances

Outil de motivation des salariés permettant de les associer à la réussite de leur entreprise au travers des objectifs de rentabilité, d’amélioration de la qualité, de productivité.
Au delà des considérations techniques, l’intéressement est aussi un outil de communication à ne pas négliger. Dans l’entreprise, c’est un des rares sujets « gagnant-gagnant » autant pour le salarié que pour l’employeur.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 441 autres abonnés